Agir – S’engager

Vous trouverez ci-dessous des réponses à certaines de vos questions. Si toutefois cette page ne répondait pas à vos interrogations, contactez-nous.


Je connais un agriculteur en détresse. Dois-je faire comme si de rien n’était ou dois-je lui parler même s’il n’aborde pas le sujet ?

Il vaut toujours mieux aborder le sujet pour rompre l’isolement et la solitude de la personne en détresse. Vous pouvez lui offrir une oreille attentive et compréhensive, sans jugement. N’hésitez pas à lui communiquer les numéros des professionnels près de chez lui en lui expliquant qu’il peut facilement trouver de l’aide et des solutions à ses difficultés.
Consultez l’annuaire des professionnels de l’accompagnement

Je veux m’engager au sein du Réseau Agri-Sentinelles. Que dois-je faire ?

L’engagement dans le Réseau est volontaire. En tant que professionnel agricole, vos engagements au sein du Réseau Agri-Sentinelles sont les suivants :

Pourquoi ce dispositif ou cette formation que je connais n’est pas répertorié•e sur le site ?

Il est difficile de recenser l’ensemble des contacts, dispositifs et formations qui existent sur tous les territoires. Si vous avez connaissance d’un contact, dispositif ou d’une formation qui ne figure pas dans nos annuaires, n’hésitez pas à nous en faire part en remplissant le formulaire de contact.

J’ai donné un numéro du répertoire à un agriculteur, mais il n’est pas valide. Comment puis-je le signaler ?

Les changements de personne ou de numéro sont parfois difficiles à mettre à jour. Si vous repérez une erreur, prévenez-nous en utilisant le formulaire de contact.

Je souhaite engager mon entreprise dans le Réseau Agri-Sentinelles, en quoi cela consiste ?

L’engagement dans le Réseau est volontaire. En tant qu’entreprise, vos engagements au sein du Réseau Agri-Sentinelles sont les suivants :

  • Sensibiliser et mobiliser vos techniciens, conseillers, vétérinaires et agriculteurs en leur relayant l’information de l’existence de ce réseau (par exemple lors d’AG ou de Conseils d’Administration) ;
  • Transmettre les informations et documents produits et mis à votre disposition dans le cadre du Réseau à l’ensemble de vos salariés ;
  • Dégager du temps à vos salariés pour leur permettre de se former sur le sujet. Consultez l’annuaire des formations ;
  • Impulser l’instauration d’un référent « Réseau Agri-Sentinelles » parmi vos salariés afin de faciliter la diffusion des informations et l’accompagnement des sentinelles ;
  • Manifester votre engagement, grâce au formulaire de contact, pour que votre entreprise figure dans la liste des partenaires.

Je suis technicien et mon entreprise n’apparait pas dans la liste des partenaires ?

Si votre entreprise fait partie d’un réseau national représenté dans la liste, elle est de fait impliquée dans le Réseau Agri-Sentinelles. Si ce n’est pas le cas, n’hésitez pas à manifester votre intérêt auprès de votre employeur et auprès du Réseau en utilisant le formulaire de contact.

Comment bien repérer les agriculteurs en détresse ?

Les symptômes d’une situation de détresse peuvent prendre plusieurs formes. Il existe des formations pour apprendre à repérer les signes évocateurs d’une situation préoccupante.
Consultez l’annuaire des formations

Un des agriculteurs que je connais a appelé un numéro que j’ai trouvé sur ce site, mais il n’a pas été satisfait de l’aide proposée. Que faire pour continuer à l’aider ?

Nous proposons, dans la mesure du possible, plusieurs contacts de professionnels au sein de chaque département. Ces professionnels sont issus des quatre dispositifs les plus représentés sur le territoire national, et chacun d’entre eux agit différemment. N’hésitez pas à proposer d’autres contacts de professionnels répertoriés dans votre département pour que l’agriculteur trouve une aide qui lui convienne.
Consultez l’annuaire des professionnels de l’accompagnement

L’agriculteur que je souhaite aider ne veut pas demander de l’aide. Puis-je lancer moi-même l’alerte auprès des dispositifs proposés sur le site ?

Les dispositifs d’accompagnement des agriculteurs ne se déclenchent souvent qu’à la demande directe de l’agriculteur concerné. Toutefois, si vous vous trouvez face à un agriculteur en grande détresse dont la situation est très préoccupante, vous pouvez lancer l’alerte auprès du numéro de la MSA Agri’Ecoute : 09 69 39 29 19 (prix d’un appel local). En cas d’extrême urgence, contactez le 15 ou le 112 (depuis un téléphone portable). Les cellules d’accompagnement de la DDT(M) peuvent également être alertées par un tiers.
Consultez l’annuaire des professionnels de l’accompagnement

L’un des agriculteurs que je connais va très mal et cette situation me pèse. Où puis-je trouver de l’aide pour faire face à cette préoccupation ?

Les professionnels de la MSA peuvent vous aider à faire face à des situations difficiles. Vous pouvez trouver de l’aide en appelant le numéro de la MSA Agri’Ecoute : 09 69 39 29 19 (prix d’un appel local). N’hésitez pas également à vous former pour apprendre à vous protéger face à des situations difficiles.
Consultez l’annuaire des formations

Les quatre dispositifs

Quatre dispositifs d’accompagnement des agriculteurs en situation de détresse sont proposés sur ce site, à l’échelle des départements. Ils proposent une prise en charge professionnelle des agriculteurs, et souvent des formations pour les accompagnants.

Ce sont les dispositifs les plus représentés sur le territoire, mais de nombreuses autres associations existent localement.
Ils ne se déclenchent qu’à la demande directe de l’agriculteur concerné.

Mutualité Sociale Agricole (MSA)

Mutualité Sociale AgricoleChacune des 35  MSA est dotée d’une cellule pluridisciplinaire de prévention du suicide composée de professionnels de différents métiers: travailleurs sociaux, médecins conseil et médecins du travail, professionnels de la Santé Sécurité au Travail. En fonction de la situation analysée, d’autres professionnels (psychologues par exemple) peuvent y participer. Cette cellule a un triple objectif : détecter ou recevoir un signalement, proposer rapidement une rencontre, pour ensuite analyser les situations de détresse et développer un réseau d’aides et d’accompagnement en interne ou en externe selon les cas. Des plans d’action sont proposés par la cellule et ses partenaires en toute confidentialité. La MSA a également mis en place un dispositif d’écoute pour les agriculteurs en situation de détresse (Agri’écoute). Accessible à tout moment, il permet de dialoguer de façon confidentielle avec un professionnel psychologue clinicien. Son aide à de la réassurance, du recentrage sur le vécu, permet de dépasser certaines tensions psychologiques du moment et le professionnel peut aussi orienter si besoin, vers la cellule MSA ou un suivi libéral.

Chambres d’Agriculture

Chambres d'AgricultureLes Chambres d’Agriculture proposent un accompagnement essentiellement technico-économique des exploitants en situation de détresse, en lien étroit avec le cadre d’audit et le plan de redressement fixé par le Ministère de l’Agriculture. Activable à la demande de l’agriculteur, cet accompagnement peut prendre plusieurs formes selon le département. Il est effectué par les conseillers des services « Entreprise » des Chambres, qui peuvent faire appel à d’autres experts selon les problématiques rencontrées par l’agriculteur. Elles participent à la Cellule d’accompagnement de la DDT lorsqu’elle est mise en place dans le département, bien que les accompagnements puissent se faire en dehors de ce cadre.

Solidarité Paysans

Solidarité PaysansL’association Solidarité Paysans défend et accompagne les agriculteurs en difficulté et leur famille. Elle intervient à la demande de l’agriculteur, en toute confidentialité, sans jugement, quelle que soit sa situation et ses choix. Elle intervient en équipe avec des bénévoles issus du monde rural et des salariés qui peuvent venir en appui ; le binôme qui intervient prend en compte l’ensemble des difficultés rencontrées : économique, technique, relationnelle, de santé, etc. et construit avec l’agriculteur la solution la plus adaptée à sa situation.

Direction Départementale des Territoires (DDT)

Depuis 2018, une nouvelle instance d’identification et d’accompagnement des exploitants en difficulté, la « cellule d’accompagnement » est mise en place dans chaque département. Elle est composée de représentants techniques et administratifs des organismes impliqués dans le milieu agricole. Chaque représentant est soumis à une clause de confidentialité. L’entité coordinatrice par défaut est la DDT(M), toutefois le choix de cette entité est à l’initiative de chaque département.
La cellule désigne au cas par cas, après signalement (soit par l’agriculteur lui-même, soit par une personne tierce), le partenaire neutre le plus à même de prendre contact avec l’agriculteur. Ce référent fait part à l’agriculteur des voies d’accompagnement possibles comme la réalisation d’un audit global qui permet d’analyser la situation de l’exploitation sur le plan technique, économique, et social, ou le dispositif d’aide à la relance des exploitations agricoles (AREA), anciennement Agridiff. Ces deux dispositifs peuvent faire l’objet d’une prise en charge par le Ministère de l’Agriculture si l’agriculteur remplit les critères d’éligibilité.
La cellule d’accompagnement est étroitement articulée avec les cellules départementales opérationnelles de prévention et de lutte contre la maltraitance animale.

 

Trouvez les professionnels dans votre département
Trouvez des formations pour agir

Premiers repères

Le taux de suicide des éleveurs français est supérieur de 40% à la moyenne de la population française (étude de Santé publique France sur les agriculteurs de 45 à 64 ans). Ce constat alarmant nous incite à réfléchir à une prise en charge collective du problème.

De nombreux dispositifs d’accompagnement existent déjà dans les territoires mais ne sont pas toujours connus de l’ensemble des professionnels qui côtoient les agriculteurs au quotidien. Or, ces acteurs sont souvent les premiers témoins des situations de détresse traversées par les agriculteurs.

Le Réseau Agri-Sentinelles est un réseau multi-partenarial qui vise à sensibiliser, former et outiller les professionnels agricoles pour s’impliquer dans la prévention des situations de détresse des agriculteurs.